SOIXANTIEME ANNIVERSAIRE DE L'ETAT D'ISRAËL

Publié le par Yaqzan

Fait, Réalités, Perspectives                                                                                                                                                                          Begin Sadate                                                                       سلام        שלןמ
   

On célèbre  le soixantième anniversaire de l'état d'Israël un peu partout et particulièrement en France. Cette célébration est tout à fait légitime pour les communautés qui se sentent intimement  et sentimentalement attachées    à  cet état.                                                                                                                                  
                                                                                                                                                
Mais il ne faut pas que le sentiment oblitère la réalité. L'état d'Israël a été créé en 1948 par une résolution de l'Organisation des Nations Unies, peu de temps après la prise de conscience internationale de l'horreur des camps d'extermination . Cette résolution confère à l'état d'Israël une légitimité indéniable. Mais depuis lors ce même état a fait fi de toutes les résolutions de cette même organisation des Nations Unies et notamment celle qui porte le numéro 242 qui l'enjoignait de se retirer de tous les territoires palestiniens occupés. Par là même Israël s'est placé hors la loi internationale avec la bienveillance  d'une opinion publique occidentale qui lui est en majorité favorable et qu'il a fort facilement convaincue que la faute en était imputable aux états arabes. En réalité, derrière des faux-semblants d'adhésion a des initiatives de règlement pacifique du conflit, Israël a poursuivi sa politique de colonisation et tout fait pour que les palestiniens ne puissent pas disposer d'un espace de continuité territoriale viable sur lequel bâtir l'état prévu par la "résolution créatrice". Les années passant la situation n"a cessé d'empirer; éloignant de plus en plus les perspectives de paix. Il faut reconnaître aussi que les dissensions interpalestiniennes et les surenchères arabes n'ont pas arrangé les choses.

Je suis personnellement convaincu que si Israël s'était plié à la légalité internationale, y compris en matière d'armement nucléaire, les choses ne seraient pas arrivées où elles en sont aujourd'hui. Je sais que de nombreux  israéliens éclairés, qui souhaitent que leur pays cesse d'être un "corps étranger" dans la région, le pensent aussi. Je suis également convaincu qu'aucun pays arabe n'imagine ni ne veut l'élimination d'Israël, état qui est une réalité avec laquelle il doit composer. Mais les nations arabes ont à convaincre leur opinion publique manipulée par certains boutefeux, et seul un geste authentiquement sincère d'Israël peut les y aider. Il n'y a pas de temps à perdre car la crise a pris une dimension régionale critique avec l'intrusion de l'Iran.

Pour terminer, je souhaiterais lancer un "coup de gueule" non pas contre Israël mais contre tous ceux qui taxent systématiquement d'antisémitisme quiconque ose critiquer même de manière mesurée, comme je le fais aujourd'hui, la politique de l'état israélien. Je dis "ose" car il s'est instaurer sur ce point un véritable terrorisme intellectuel.

Publié dans proche et moyen-Orient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article